Publié le 26/12/2014

Le morceau La Ballade du mois d'août 75 a été publié en 1981, sur le troisième album studio de CharlÉlie Couture Pochette surprise. Ce titre retrace des moments vécus par le chanteur durant l'été 1975. CharlÉlie, alors en vacances dans le sud de la France, vient d'entrer aux Beaux-Arts. Il rejoint une amie, qui étudie dans la même école que lui. Le chanteur se souvient d'avoir écrit cette chanson de manière «très visuelle, comme une séquence de film, tournée à la caméra Super 8».

À travers ce titre, CharlÉlie Couture aspire à profiter de l'instant présent et décrit tout ce qui se passe autour de lui, comme si le temps s'était figé. «Il faisait bon dès l'aurore, à regarder le soleil dans un fauteuil en toile. Quand le café était prêt, une fenêtre s'ouvrait. […] La piscine était loin mais ça faisait du bien, quand on arrivait.»

Après ce séjour dans le Sud, l'artiste s'aperçoit que les habitants ont une philosophie de vie différente de ceux de l'Est: «Je viens d'une région dans l'Est, où on prépare l'hiver. On pense à l'après. Dans le Sud, les gens profitent de l'instant, vivent l'instant présent.»

Cher à l'auteur-compositeur, La Ballade du mois d'août 75 a été écrite en hommage à l'un de ses proches décédé. Émouvantes, personnelles, les paroles de cette chanson sont teintées de mélancolie, notamment à travers les dernières lignes: «Il ne reste jamais rien de ce qui est vécu, quelques grains oxydés sur de la paraffine et des souvenirs idiots mais qui donnent un peu de lumière, les jours de pluie.»

Le Live Le Figaro

» Le Live sur Facebook

» Retrouvez tous les Live du Figaro

(c) Source : Le Figaro