Publié le 07/09/2014

Où s'arrêtera Stromae ? Il y a de quoi s'interroger en voyant que tout réussit au chanteur belge, phénomène musical de l'année en France et dans plusieurs pays d'Europe en attendant de conquérir l'Angleterre et les Etats-Unis. La réponse, c'est l'intéressé qui vient de la donner. « Je vais m'arrêter deux ou trois, voire quatre ans avant de faire un autre album. Je ne suis pas sûr », explique-t-il dans une interview parue dans le magazine britannique « Complex », qui l'interroge sur son triomphe. « Le succès de ce second album a été tellement énorme que cela va prendre beaucoup de temps pour avoir une vie normale et en fait être normal. Je veux faire de la musique mais aussi avoir une vie normale. » Alors, pour vivre heureux, vivons caché. Depuis plusieurs mois déjà, Stromae économise ses apparitions, refuse des interviews, veille à ne pas trop se montrer dans les médias, alors que ses différents tubes, « Papaoutai », « Formidable », « Tous les mêmes », « Ta fête », « Ave Cesaria » passent en boucle sur les radios. Difficile quand on explose les compteurs comme lui. Un an après sa sortie, son incroyable album « Racine carrée » s'est vendu au total à plus de 2,4 millions d'exemplaires, dont 1,8 million en France. Du jamais-vu depuis... quand ? Difficile de comparer, tant le marché du disque a changé. Depuis dix ans, plusieurs albums francophones ont dépassé le million de ventes, comme la bande originale des « Choristes », « Caravane » de Raphaël, « Dans ma bulle » de Diam's. Mais pas au point de Stromae. Et, surtout, à l'époque, YouTube n'était pas si développé et le streaming n'existait quasiment pas. Cette possibilité d'écoute des albums en ligne sur Internet a « généré 203 millions de connexions sur Racine carrée, un record pour un album francophone dans le monde », selon son label, Mercury. Bref, « quand y en a plus, eh ben y en a encore », comme dit le chanteur dans son premier tube, « Alors on danse », en 2010. Alors, on arrête ? Actuellement en vacances, le plus populaire des artistes du moment, dont chaque mot est actuellement scruté, a instantanément affolé la Toile avec ses propos évoquant cette longue pause. « Bien sûr, j'ai toujours envie de voyager aussi, mais ma préoccupation actuellement, c'est ma santé mentale (rires ) et ma famille. Je comprends comment le succès peut rendre dingue », ajoute-t-il dans « Complex ». Ça tombe bien. Stromae ne veut pas devenir fou alors qu'il a enchaîné tous les plus grands festivals d'été comme les Vieilles Charrues, les Francofolies de La Rochelle, le Main Square à Arras en jouant chaque soir devant plusieurs dizaines de milliers de personnes. Alors, il annonce une pause. Juste une pause. « C'est assez sain dans un processus de création artistique pour se régénérer. Il l'avait déjà fait entre son premier et son second album », commente l'un de ses proches, surpris par les inquiétudes liées aux propos de l'artiste. Surtout qu'avant cela Stromae n'en a pas fini. Il repart sur la route à l'automne pour une cinquantaine de concerts, dont 5 Bercy déjà complets et une première série de dates aux Etats-Unis. Il y retournera ensuite en début d'année prochaine pour défendre « Racine carrée » qui doit sortir là-bas, précédé d'un joli buzz qui lui a valu la une du magazine culturel « Time Out » à New York avant l'été. Il devrait même être programmé au prestigieux Festival de Coachella en Californie au printemps. Bref, il n'est pas encore prêt à décrocher. > Restez informés ! Inscrivez-vous gratuitement aux newsletters et alertes du Parisien

(c) Source : Le Parisien