Publié le 14/11/2016

Au pays des coiffes, Michel Polnareff est désormais roi des saules. Comme le révèle Le Télégramme de Brest, l'enfant terrible de la chanson française est attendu comme le messie à Pont-l'Abbé. À la demande de Denis Dugor, le responsable du service environnement du charmant village breton, l'artiste David Porsmoguer a réinventé, à sa manière, le visage si particulier du chanteur.

Le look de Polnareff appartient à la légende du personnage depuis le début des années 70. Au beau milieu de la petite place de la rue Raymond Quenet trône un saule pleureur, chevelu à souhait. David Porsmoguer a eu l'idée originale de confectionner une paire de lunettes géante (2 m de haut sur 50 cm de large), de couleur blanche. Puis il l'a accrochée en haut du tronc de l'arbre. Le résultat est saisissant. Le regard de myope de Polnareff domine désormais majestueusement le cœur de Pont-l'Abbé. Mais n'est pas sans faire penser aussi à son sosie dans la publicité Cetelem.

L'installation restera «jusqu'à ce que Michel Polnareff vienne nous voir», a avancé David Porsmoguer. Le compositeur de On ira tous au Paradis n'a pas promis qu'il viendrait. Mais il a pris cette facétie artistique avec beaucoup de bienveillance. Face à cet amusant clin d'œil, dans un tweet publié le 16 octobre dernier, il a écrit: «Ma grand-mère était de Loctudy.» Et comme chacun sait , ce village, se situe sur la rive droite de l'estuaire de la rivière de... Pont-l'Abbé!

Qui a tué Grand-Maman de Michel Polnareff

(c) Source : Le Figaro