Publié le 31/01/2020

Marc Lavoine change de casquette. Après avoir longtemps été coiffé de celle de chanteur et interprète, l'artiste devient donc auteur après avoir écrit un spectacle musical. « Les Souliers Rouges », d'abord joué pour la première fois au Théâtre du Luxembourg à Meaux le 25 janvier, pose ses valises aux Folies Bergère (Paris IXème) à partir de ce 31 janvier et pour trois mois. Mis en scène par Jérémie Lippman, avec des chorégraphies signées Marie-Agnès Gillot, le spectacle est porté par trois talentueux interprètes : Loryn Nounay, Benjamin Siksou et Guilhem Valaye. Il s'agit de l'adaptation libre du conte de Hans Christian Andersen, qui raconte l'histoire d'Isabelle, une jeune fille au c?ur pur, qui vient à Paris pour tenter d'accomplir son rêve : devenir danseuse Étoile.

Des souliers rouges à double tranchant

Victor, chorégraphe réputé de l'Opéra, a décidé de se lancer dans un projet insensé : monter le ballet maudit « Les Souliers Rouges ». La légende dit que le diable hante depuis toujours les couloirs de l'Opéra au sujet de ce ballet, et qu'il y aurait caché une paire de ballerines rouges. Ces chaussons magiques portent en eux un piège : « Celle qui les chaussera connaîtra la renommée mais devra renoncer à l'amour, sinon la malédiction sera terrible. » Victor cherche sans relâche son héroïne et comme dans Cendrillon, les ballerines choisissent leur Étoile, la ravissante Isabelle. Le ballet connaît la gloire. Pourtant, Victor sait que le diable ne le laissera pas vivre le succès aussi facilement...

(c) Source : Chante France