Publié le 16/01/2015

Vous avez déjà vu beaucoup de spectateurs qui viennent avec leur guitare ? Et en jouent pendant tout le concert ? Mercredi soir, au Théâtre de Longjumeau, dans l'Essonne, Kezman a fait sensation avec son costume de velours bleu, son nœud papillon et sa guitare classique. Parce que Kezman a 4 ans et demi. Et une idole, dont il tente frénétiquement de reproduire le jeu de guitare : « C'est Kendji. Et je l'aime à la folie. » Quand Kendji Girac est apparu, ombre avançant lentement au milieu de ses musiciens vers le devant de la scène, le petit garçon a eu du mal à se faire entendre dans un millier de cris féminins. Les plus fans ont foncé au pied de la scène et dégainé leur téléphone portable pour filmer parfois la totalité du show... « Le premier concert de Kendji, ce sera une relique plus tard », nous dira carrément l'une de ses fidèles. Dire qu'il y a un peu plus d'un an, le chanteur tout juste majeur était encore inconnu, offrant sa belle voix ensoleillée à ses seuls parents et amis dans la caravane familiale près de Bergerac, en Dordogne. Pour son premier concert solo, après la tournée collective de « The Voice », et déjà plus de 600 000 albums vendus le gagnant du télécrochet de TF 1 avait beau être tétanisé, comme il nous l'avouera plus tard, sa voix n'a même pas tremblé pour sa première chanson. Et pour cause, elle s'appelait « Cool ». Le jeune chanteur a peu parlé mais beaucoup souri : « J'étais impatient de vous faire partager ma musique. Surtout qu'il y a ma famille dans la salle. Mais de toute façon, on est tous de la même famille. »Des centaines de filles l'attendent à la sortie Beaucoup de gens du voyage sont venus le soutenir. Comme Jessika et Paola, qui ont pris le train avec leurs filles et cousines depuis Nîmes (Gard) et Grimaud (Var). « Pas question de rater son premier concert, s'emballent-elles. Pour un petit jeune qui a quitté l'école, il fait un beau parcours. On est fier de lui. Il nous représente bien. » « On est fier qu'un gitan ait réussi à la télé, malgré son origine, avoue Katia, de Seine-et-Marne. Même les Français l'aiment. C'est très rassurant. » Pendant une heure et quart -- avec un seul album, difficile de faire plus --, un Kendji assez bluffant d'aisance et de naturel, très en voix, les a fait danser, chanter, crier. « Bella », sa reprise de Maître Gims qui a tout lancé, a fait monter la température, « la Bohème » a été chanté en chœur par tous, même les petites filles. « Tous les gitans aiment Aznavour », dit notre voisine. « Color Gitano » et « Anda- louse » ont déchaîné les passions. « Est-ce qu'il y a des Andalouses ? » demande-t-il. Même les garçons lui ont hurlé « ouiiiiii ». Une heure et demie après la fin du concert, une centaine de filles de tous âges l'attendaient encore à la sortie du théâtre. Certaines allaient jusqu'à nous proposer de l'argent pour juste savoir s'il allait sortir et où. Kezman, lui, était reparti dans la voiture familiale, où tournait une énième fois le disque de Kendji. La mère du petit garçon en était sûre : « Il ne va pas dormir de la nuit. » > Restez informés ! Inscrivez-vous gratuitement aux newsletters et alertes du Parisien

(c) Source : Le Parisien