Publié le 03/08/2020

C'est la fin d'une bataille médiatique et judiciaire. Début juillet, Laura Smet et Laeticia Hallyday, la fille aînée de Johnny Hallyday et sa dernière épouse, annonçaient la conclusion d'un accord financier, au montant tenu secret, autour de l'héritage contesté du rockeur. Et vendredi 31 juillet, c'était au tour de David Hallyday de sortir du silence. Via son avocat, le fils de Johnny annonce officiellement « renoncer à la succession de son père, Jean-Philippe Smet ». Le musicien de 53 ans atteste n'avoir rien reçu « que ce soit financièrement ou patrimonialement ».

Un renoncement à toute action en justice

« Cet aboutissement est conforme aux engagements que David Hallyday avait pris puisqu'il a la garantie que ses trois soeurs sont désormais protégées et la mémoire de son père respectée » fait savoir Me Pierre-Jean Douvier au Figaro. Comme il l'avait confirmé quelques jours plus tôt, David Hallyday renonce à toute action en justice concernant cette succession dont le testament avait été rédigé par Johnny Hallyday en 2014 selon la loi californienne, point de départ du litige entre ses enfants aînés et son épouse.

(c) Source : Chante France