Publié le 05/12/2019

Sale temps pour Chantal Goya. L'artiste serait dans le viseur de la justice via une enquête sur le Crédit Municipal social et solidaire de Bordeaux (CMB) surnommé « la banque des pauvres ». La chanteuse aurait contracté un prêt de 2,2 millions d'euros, sans garantie fiable et alors qu'elle était fichée à la Banque de France. Le journal Sud Ouest le couple formé par Chantal Goya et Jean-Jacques Debout a eu la possibilité d'emprunter la somme « hallucinante » de 2,2 millions d'euros via le CMB en avril 2018. Mais en guise de garantie, le Crédit municipal social et solidaire de Bordeaux se serait appuyé uniquement sur les droits d'auteurs Sacem du couple en 2016, sans prendre en compte le lourd endettement des deux artistes. Le rapport d'une enquête menée par l'Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution (ACPR) devrait être dévoilé dans les prochaines semaines.

Photo : Jupacri CC BY 2.0

(c) Source : Chante France