Publié le 17/06/2016

«Je ne veux plus avoir peur de ce que pensent les gens.» À l'instar de Mara Wilson qui a osé révéler sa bisexualité au lendemain de la tuerie d'Orlando, Béatrice Martin alias Coeur de pirate a fait son coming-out. Oui, elle n'est pas hétérosexuelle et oui, dorénavant, elle s'en fiche.

Dans un long billet publié jeudi 16 juin sur le site Noisey, la chanteuse québécoise a expliqué son attirance pour les filles. Une préférence pour le sexe féminin qui ne date pas d'hier, mais que l'artiste a toujours cherché à dissimuler par peur des préjugés.

«J'ai préféré vivre comme une hétérosexuelle, par peur d'être rejetée.» Coeur de Pirate se souvient. Elle a peut-être 6 ou 7 ans, dévore les mangas et adore jouer avec ses camarades féminines. «Trop jouer avec elles» selon les parents de ces dernières. Alors qu'elle grandit comme tous les enfants de son âge, la jeune femme développe des sentiments semblent-ils contraires à l'éducation en vigueur. Très vite, elle se sent isolée.

«L'amour n'a ni race, ni religion, ni genre ou orientation sexuelle.»

Son premier coup de cœur tourne court. «L'une de mes premières amourettes était une fille. À la seconde même où elle l'a su, elle m'a tourné le dos.» Une expérience traumatisante pour la jeune chanteuse qui décida alors d'éteindre tout sentiment ambigu. «Aimer quelqu'un du même sexe que soi, n'était pas une chose acceptable», précise Coeur de Pirate. «Une honte» dissimulée au fond d'elle-même, jusqu'à aujourd'hui...

Choquée par les attentats qui ont visé la communauté LGBT, comme attaquée dans son identité, l'artiste a décidé de «ne plus être hypocrite» et de parler. «J'ai choisi de faire mon coming-out», confesse-t-elle dans sa lettre. «Je ne veux plus avoir peur de ce que pensent les gens de moi. Je ne peux pas continuer à avoir peur que les gens me tournent le dos, ou que les parents de mes fans interdisent à leurs enfants de m'écouter chanter, sur le simple fait que j'ai décidé d'aimer celles et ceux que j'ai choisi d'aimer.»

L'artiste aujourd'hui comblée dans sa relation avec son mari, Alex Peyrat, veut être libre. «Je le fais surtout pour ma fille», explique Coeur de Pirate. «Elle doit savoir que l'amour n'a ni race, ni religion, ni genre ou orientation sexuelle.»

Touchée par les messages de soutien qui ont plu sur les réseaux sociaux au lendemain des attentats d'Orlando, l'artiste a également dédié son message d'amour à la communauté LGBT. «Je fais mon coming-out pour les victimes qui ont perdu la vie pour être ceux, qu'ils étaient vraiment au fond d'eux.» car, désormais en paix avec elle-même, Coeur de Pirate n'a qu'une envie, qu'un seul désir: aimer et simplement aimer.

(c) Source : Le Figaro