Publié le 04/05/2016

En pleine promotion de son autobiographie Spèrme et de retour sur la scène française, Michel Polnareff multiplie les apparitions médiatiques. Dernièrement, il est revenu sur la relation qu'il entretenait il y a un peu plus de dix ans avec Christophe Rocancourt. Une amitié loin d'être impérissable, l'escroc ayant essayé à cette époque d'arnaquer le chanteur.

Nous sommes à l'aube des années 1990. Michel Polnareff se lie d'amitié avec un certain Christophe Rocancourt. Alors que l'artiste aux bouclettes blondes vit une période difficile, et se sent «esseulé sentimentalement» selon ses propos rapportés par Le Point le mois dernier, l'escroc lui offre une épaule réconfortante. «J'avais besoin d'un ami, et il est devenu mon meilleur ami», explique l'artiste cette fois-ci sur le plateau de On n'est pas couché.

Pourtant, assez rapidement l'amitié entre les deux hommes tourne court. Michel Polnareff se rend compte des mauvais desseins de son camarade. «Rocancourt prétendait produire un film sur moi, et ce genre d'individu sait où taper. À Hollywood, Spielberg traversait la salle pour lui dire bonjour (...) Mickey Rourke et lui squattaient chez moi, mais Mickey pensait que je vivais aux crochets de Rocancourt, alors que c'était l'inverse», a-t-il raconté au Point.

«Je pense que ce que je sais sur lui le dérangerait pas mal»

Piqué au vif, l'escroc condamné à cinq ans de prison en 2000 n'a pas apprécié ce déballage de souvenirs à son propos sans pouvoir se défendre. Invité de l'émission Le Grand Show sur la chaîne Non Stop People, le manipulateur a contre-attaqué, allant jusqu'à défier le chanteur. «Moi, Polnareff s'il veut, on fait un plateau de télé ensemble puis on discute, on ira au fond du sujet», a-t-il lancé avant d'ajouter, visiblement très remonté: «Mais je ne pense pas qu'il ait le courage, parce que je pense que ce que je sais sur lui le dérangerait pas mal.»

Nul doute, que ces derniers propos sauront faire réagir Michel Polnareff qui n'a jamais manqué de dire ce qu'il pensait de ces camarades présents comme passés dans les médias. Renaud peut en témoigner...

(c) Source : Le Figaro