Publié le 12/02/2015

«On s'est posé beaucoup de questions. Doit-on récompenser la meilleure chanson des trente dernières années? Faire un hommage particulier à un artiste? Finalement, on s'est dit qu'il fallait trouver quelque chose qui représente davantage les Victoires de la musique...» Alors que la cérémonie doit avoir lieu demain soir, Christophe Palatre, le président des Victoires de la musique, est venu au Figaro pour parler de la soirée musicale tant attendue. Une édition un peu spéciale, puisqu'elle fête cette année son 30e anniversaire.

Pour l'occasion, quatre séquences spéciales ont été créées «autour des grands genres musicaux de la chanson française», comme l'explique le président. La première séquence sera ainsi consacrée à la musique électronique avec David Guetta en guest star et la deuxième au style rock, avec Jean-Louis Aubert. Le chanteur algérien Rachid Taha viendra ensuite clôturer la troisième partie de la soirée dédiée à la world music et les mythiques IAM animeront la séquence musique urbaine. «Cette année, il y a une volonté de mélanger les générations, d'essayer de faire un show tv où il n'y a pas que des artistes à forte notoriété», explique Christophe Palatre, avant de rappeler que «l'une des fonctions de la victoire de la musique, c'est de faire découvrir au public de nouvelles têtes.»

Alors que la cérémonie n'a lieu que ce vendredi, elle est déjà été sujette à des polémiques, notamment en ce qui concerne l'absence de Kendji Girac des nominations. Le vainceur de The Voice a en effet été écarté au second tour, n'ayant pas comptabilisé assez de voix. «Kendji doit être patient. Notre palmarès n'est pas basé sur les ventes de disques, mais sur les votes de 600 personnes», justifie le président. En ce qui concerne le refus de Fauve de participer à la cérémonie, Christophe Palatre explique que c'est parce qu'«ils veulent garder l'anonymat».

À la question si l'absence d'artistes renommés tels que Kendji Girac ne risque pas de pénaliser les audiences, le président répond du tac au tac: «On n'est pas là pour refaire les émissions des autres. On préfère prendre des risques.» L'année dernière, l'émission avait réalisé son record d'audience avec trois millions de téléspectateurs. Un bon chiffre mais qui reste fragile comparé aux sept millions engendrés par The Voice et aux cinq millions des NRJ Music Awards...

(c) Source : Le Figaro