Publié le 15/09/2015

Il est vraisemblablement impossible de résumer la longue carrière de Charles Aznavour sur scène en quelques lignes. Avec des chansons telles que Emmenez-moi, Je Me Voyais Déjà ou La Bohème, l'éternel artiste a traversé les époques et les générations.

Âgé de 91 ans, il se produit ce soir et pour six représentations uniques en France au Palais des sports. Il reprendra ses morceaux les plus connus et interprétera son 51ème et dernier album, Encores.

En quelques chiffres, les 70 années de carrière de Charles Aznavour, ce sont plus de 1.200 chansons dans sept langues différentes, des spectacles dans 94 pays et plus de 100 millions de disques vendus dans le monde entier. Ce sont également plus de 80 participations à des long métrages et une consécration: en 1998, CNN lui attribue le titre de «plus grand artiste du siècle».

Des duos aux côtés de grands noms de la chanson

Au-delà de la star française qu'il incarne, le chanteur a également enregistré de nombreux morceaux aux côtés d'interprètes internationalement reconnus. Il a notamment chanté Toi et moi avec Céline Dion, Que c'est triste Venise aux côtés de Julio Iglesias, Hier encore avec Elton John, Il faut savoir accompagné de Johnny Hallyday mais aussi Mourir d'aimer avec Nana Mouskouri. Sans parler de ses autres duos aux côtés de Sting, Carole King, Edith Piaf, Bryan Ferry, Frank Sinatra, Liza Minnelli...

C'est d'ailleurs avec cette dernière que Charles Aznavour a partagé une romance durant un an dans les années 60. La chanteuse ayant toujours considéré l'artiste franco-arménien comme un mentor. En 1992, ils étaient tous deux sur scène pour quelques concerts au Palais des congrès de Paris comme à New York.

Son attachement au rap

À plusieurs reprises, Charles Aznavour a dit toute son admiration pour le rap. Il y a quelques années, l'artiste déclarait dans les colonnes du Parisien: «La chanson française est faite de textes. Nous n'avons pas de musique, nous n'avons inventé aucun rythme, nous avons toujours pris ceux des autres. Il faut donc rentrer dans notre famille ceux qui travaillent le texte. C'est une immense famille, un amalgame formidable. Il y a Piaf, Trenet, bien sûr. Mais aussi des gens comme Grand Corps Malade et tous les autres qui arrivent».

Par ailleurs, il a même enregistré un morceau en duo avec le rappeur Kery James, À l'ombre du show business, et s'est essayé au slam avec le maître du genre Grand Corps Malade dans Tu es donc j'apprends.

Enfin, Charles Aznavour a eu droit à son épisode du Muppet Show. Il était, en 1976, pour le neuvième épisode de la première saison le héros de l'émission télévisée, l'occasion pour lui d'interpréter la version anglaise des Plaisirs démodés, The Old Fashioned Way.

Ses ennuis avec le fisc

C'est une facette de l'artiste que l'on connaît moins ou plutôt que l'on a oublié. Pourtant, dans les années 1970, Charles Aznavour s'est bien retrouvé devant un juge après son exil fiscal en Suisse, inculpé de fraude fiscale.

Lors d'une audience en 1977, il déclare, en s'adressant au président du tribunal: «La France devrait me remercier pour tous les milliards que j'ai fait rentrer dans ses coffres! Savez-vous que je suis le seul chanteur au monde à se produire dans 78 pays? (...) Toute ma vie, j'ai travaillé dur! En France, on taxe les artistes et les créateurs comme si on voulait les faire crever.»

Relaxé dans cette affaire, il est condamné deux ans plus tard à 3 millions de francs d'amende et à un an de prison avec sursis pour évasion fiscale.

Des difficultés sur scène

Avec le temps, les représentations de Charles Aznavour se font de moins en moins faciles. Pour la première fois ce soir, l'artiste se produira avec un prompteur. «Ma mémoire vacille, je connais mes chansons, mais le prompteur me rassure», a-t-il expliqué dans L'Obs. Difficile de lui en vouloir tant il a déjà longtemps assuré sur scène...

L'âge faisant également, Aznavour a perdu une grande partie de son ouïe. Dorénavant, il chante accompagné d'une oreillette afin d'entendre les chansons qu'il joue. Il explique néanmoins sans problème que cela s'explique en partie en raison de sa tendance à écouter de la musique à un niveau de son élevé. «Ça doit s'écouter très fort», s'en amuse-t-il.

(c) Source : Le Figaro