Publié le 21/06/2016

C'est un nouveau chapitre qui s'ouvre pour Céline Dion. Cinq mois après le décès de son mari et impresario René Angélil, la chanteuse québécoise qui n'a rien perdu de sa superbe, revient sur la scène européenne, dans le cadre d'une nouvelle tournée estivale.

À l'occasion de ce retour musical, Céline Dion s'est longuement confiée au micro de Ruth Elkrief sur le plateau de BFMTV ce lundi 20 juin. Élégante, toute vêtue de noir, l'interprète de I'm Alive est notamment revenue sur la disparition de son seul et unique amour, le deuil qu'elle a dû affronter avec ses enfants et sur la nouvelle vie qui l'attend désormais. Verbatim.

● René Angélil, «le seul homme de sa vie»

«Quand René a commencé à être plus malade, il était très angoissé. Il avait peur de ne plus voir ses enfants, et surtout de ne plus pouvoir me voir.» Céline Dion n'a rien oublié de ses derniers moments avec son mari. De cette maladie qui l'a consumé durant trois ans aux pénibles derniers instants qu'elle a partagés à son chevet, la chanteuse se souvient de tout. Pourtant, loin d'avoir sombré dans la dépression, l'artiste s'est battue «comme un soldat».

Elle raconte: «Je me suis assise près de lui et me suis mise à lui parler.» Les deux époux ont alors abordé les sujets sensibles. «On a parlé de testament et de plein de choses. De beaucoup de choses qui le tracassaient (...) Ça a été très difficile.» Pour Céline Dion le plus dur a été de regarder René Angélil «mourir à petit feu (...) Ça a été ma grande souffrance et mon deuil.»

● Sa fierté d'avoir su expliquer le deuil à ses enfants

Comment Céline Dion devait expliquer l'inexplicable à ses jumeaux, Eddy et Nelson, seulement âgés de cinq ans? «J'ai pris une bonne heure pour expliquer le tout», se remémore la diva québécoise. Avant d'ajouter: «Je voulais protéger leur avenir et je voulais protéger les miens.»

Pourtant, l'affaire n'a pas été simple. «Ils ont eu des questions. Et je me sentais tellement forte et en confiance que je me disais: ‘Mes enfants ne vont pas chercher leur père et ils n'auront jamais de questions. Je leur ai raconté une histoire, sans compliquer les choses. Ils n'ont plus jamais posé de questions après. En tant que mère, c'est de cela dont je suis le plus fière».

● Le début d'une nouvelle vie...en chanson

Jusqu'au bout, René Angélil aura pris soin de la carrière de Céline Dion. «Il avait préparé la tournée que je m'apprête à faire ici à Paris», raconte l'artiste qui a entamé lundi sa série de concerts à Anvers. Soutenue par de nombreuses personnalités de la musique, la Québécoise n'a jamais été seule. Pour preuve les prestigieuses collaborations qui figureront sur son nouveau disque. Un nom en particulier compte pour elle, celui de Jean-Jacques Goldman. «J'ai osé l'appeler (...) Je lui ai demandé de m'écrire une chanson pour m'aider à passer à autre chose.»

Céline Dion, en toute humilité, reconnaît tous les mérites qu'elle doit attribuer à son mari. «René serait tellement fier que je puisse continuer à faire ce métier», a-t-elle confessé. Sans oublier la kyrielle d'artistes qui a participé à la réalisation de son grand retour: Francis Cabrel, Serge Lama, Grand Corps Malade, Zaho ou encore Grand Corps Malade.

(c) Source : Le Figaro